Fil d'Ariane > Région > Histoire de la vigne5 > Commission 1868

Les observations de la  Commission Viticole, créée à l'occasion de la grande enquête du Docteur Guyot, portent un diagnostic parfaitement lucide sur les causes de la diminution ( puis de la disparition) du vignoble de notre région. ( A.D.SM M 7525)

Réunion de la Commission Viticole à la Préfecture le samedi 11 avril 1868

Présents : M.M. Rollin, maire de Boissise la Bertrand; Auger, maire de St Mery; Foucher, maire d'Héricy; Cottame, maire de Grisy-Suisnes; Demas, maire de Dammarie....
        M. le Président, après avoir donné lecture de l'arrêté de M. le Préfet qui a institué la Commission viticole, à l'occasion de l'enquête qui a eu lieu dans l'arrondissement de Melun sur la viticulture et la vinification, appelle l'attention des membres sur les réponses qui ont été présentées dans les différentes communes de l'arrondissement.....Les questionnaires présentés ont paru à la Commission fournir des renseignements parfaitement exacts tant sur la culture de la vigne, les frais qu'elle occasionne, les évaluations de production et les prix de vente du vin.
        La Commission a remarqué que les différences qui pouvaient exister entre certaines évaluations par rapport au rendement et au prix de vente des produits tenaient exclusivement à la position des vignobles qui peuvent être classés en deux zones distinctes : vignobles de côteaux et vignobles de plaine. Dans ces derniers, partout augmentation de produit, diminution de qualité et abaissement des prix. Dans les autres, au contraire, qualité supérieure, réduction de quantité et augmentation du prix de vente du vin.
        Dans la plupart des communes, la commission a remarqué que le ban des vendanges était supprimé et elle demanderait que ce fut une mesure générale. La Commission constate que l'étendue des vignobles tend à diminuer et qu'on doit en attribuer la cause à la concurrence des vins du midi qui arrivent dans l'arrondissement de Melun à des prix très réduits.
       Et particulièrement à l'augmentation de la main d'oeuvre, provenant de la rareté des bras. Si les différents questionnaires ont constaté que la production de la vigne était encore supérieure à toute autre culture, c'est à la condition essentielle que cette culture fut faite par le propriétaire lui-même.
       Les procédés de vinification ont paru, dans certaines communes, laisser à désirer et la Commission pense que l'on peut attribuer une partie de la dépréciation des produits aux procédés employés pour la vinification.
   
    Elle constate également que, dans la plupart des vignobles, on utilise aussi les marcs en les distillant.

Fil d'Ariane > Région > Histoire de la vigne5